Recherche et développement

PROGRAMME DE RECHERCHE

Le désencombrement bronchique au travers de la rhéologie

Simeox est le résultat de plusieurs années de recherche et de développement en partenariat avec le CRNS et le CRCM (Centre de Ressources et de Compétences pour la Mucoviscidose) de l’hôpital Nord de Marseille (France) 1, 2, 3.

Le programme de recherche PhysioAssist a été dédié à l’étude du mucus bronchique et a permis de développer la technologie présente dans le Simeox.

1 Lafforgue, Olivier & Bouguerra, Nizar & Poncet, Sébastien & Seyssiecq, Isabelle & Favier, Julien & Elkoun, Saïd. (2017). Thermo-physical properties of synthetic mucus for the study of airway clearance. Journal of Biomedical Materials Research Part A. 105. 3025-3033. 10.1002/jbm.a.36161.

2 Lafforgue, Olivier & Seyssiecq, Isabelle &Poncet, Sébastien & Favier, Julien. (2017). Rheological properties of synthetic mucus for airway clearance. Journal of Biomedical Materials Research Part A. . 10.1002/jbm.a.36251.

3 Lafforgue, Olivier & Poncet, Sébastien & Seyssiecq, Isabelle & Favier, Julien. (2016). Rheological Characterization of Macromolecular Colloidal Gels as Simulant of Bronchial Mucus.

Notre Mission

Innover pour améliorer la qualité de vie des patients souffrant de pathologies pulmonaires chroniques.

La modification de la rhéologie du mucus permet, dans les pathologies qui le rendent abondant et visqueux, d’améliorer le désencombrement bronchique.

Conclusions des simulations par le laboratoire M2P2 du CNRS :

Lors des tests effectués dans un tube représentant la génération 20 de l’arbre bronchique avec l’utilisation du Simeox, on observe une chute significative de la viscosité dynamique du mucus.

à propos

Le soutien d'un pionnier du secteur

Patrick Sangouard

Patrick Sangouard, enseignant-chercheur en micro-électronique et physique des matériaux, est pionnier dans l’application du principe physique de thixotropie au domaine du vivant.

Suite au décès de ses deux enfants atteints de mucoviscidose, Patrick Sangouard a voulu apporter une amélioration de la qualité de vie pour ces patients grâce à son expertise scientifique.

Dès début 1987, il est le premier à penser à la « thixotropie » du mucus bronchique, propriété physique qui permet de le liquéfier sous l’influence d’un stimulus mécanique.

Lire la suite