Cas clinique

Y.D.

BPCO - Asthme

Y.D. est un patient de 70 ans, chirurgien en activité, ancien sportif déconditionné musculairement. Il présente une BPCO et un asthme, ainsi qu’une très forte distension pulmonaire. Il a 35% de VEMS, et est traité par broncho-dilatateurs.

Il est adressé par un pneumologue pour une éducation respiratoire, une réduction de sa dyspnée, et une réhabilitation à l’exercice.

Objectif

Le patient est traité pour un reconditionnement musculaire et une réduction de sa dyspnée. Son désencombrement est complexe car il souffre de sécrétions distales collantes, difficiles à expectorer, qui majorent sa dyspnée et détériorent sa qualité de vie.

 

Témoignage

J’utilise le Simeox depuis quatre mois maintenant, deux fois par semaine.
De toutes les techniques que j’ai utilisées, c’est de loin la plus efficace au niveau de l’encombrement.

Depuis quelques jours, je suis de nouveau encombré. Je sens je perçois la nécessité d’utiliser le Simeox, la meilleure preuve en est, j’ai expectoré deux mucosités ce matin à l’aide du dispositif. Je pense que le Simeox agit essentiellement sur l’encombrement et moi je ressens un aspect tout à fait positif.

Il y a une façon d’utiliser le Simeox. A partir du moment où on a découvert la position dans laquelle on peut aller le plus loin possible dans l’expiration sans arriver à la toux, on peut l’utiliser de façon efficace pour moi. Le Simeox est moins fatiguant et beaucoup plus efficace que d’autres aides instrumentales. Il m’aide à aller chercher des mucosités qui sont très très profondes, et d’ailleurs, lorsque je les crache, elles sont beaucoup plus jaunes et foncées que celles obtenues avec d’autres techniques. Ce sont les sécrétions que je récupère au fond des bronches.

Soins prodigués

Le patient est traité par :

  • Une éducation ventilatoire, couplée à un reconditionnement musculaire périphérique
  • Un reconditionnement à l’effort sur un tapis roulant
  • Une éducation thérapeutique inhalée
  • Une prise en charge ostéo-musculo-articulaire pour une amélioration de l’élasticité musculaire, de l’amplitude articulaire et une diminution de la distension thoracique par une amélioration de la posture.

En quelques séances, le patient devient rapidement expert de sa maladie, et participe activement à sa réhabilitation. Il reprend goût à l’activité physique.

Le désencombrement bronchique

On intègre le Simeox en complément du drainage autogène, dont il a bénéficié, au bout de quelques mois. Il génère chez lui une franche amélioration clinique du désencombrement distal.
Le Simeox a semblé intéressant au regard du mucus extrêmement adhérent et visqueux dont souffre le patient.
Les manoeuvres d’expectoration, même dirigées, sont sources de fatigue et de majoration de la dyspnée.
Le Simeox est donc une alternative intéressante pour rendre le mucus plus facilement mobilisable.

Résultats

Dès les premières séances de drainage autogène, combinées au Simeox, les sécrétions deviennent plus abondantes et l’expectoration plus facile. Le patient s’est très vite adapté à l’appareil et a même contribué à l’amélioration de son protocole d’utilisation, par la qualité de son ressenti.

Discussion

Même si les résultats en terme d’EFR ne semblent pas significatifs, ils montrent une amélioration des débit distaux.
Ont contribué à l’amélioration franche de sa qualité de vie les sensations de :

  • liberté des voies aériennes,
  • diminution du frein à l’expiration,
  • l’amélioration des bruits à la bouche,
  • la diminution de sa distension,
  • l’amélioration de ses performances physiques.