Cas clinique

Fabien

Mucoviscidose

Fabien est un patient de 28 ans qui réside en Bretagne. Il a une activité professionnelle et est marié. C’est un patient combatif, volontaire et très exigeant. Il présente une mucoviscidose avec une VEMS de 40%. Il a bénéficié de plusieurs stages de réhabilitation dans différents centres spécialisés. Lors d’un congrès, il entend parler du CKRF de Marcq-en-Baroeul et effectue une demande pour venir faire un stage avec un ami atteint de mucoviscidose sur 15 jours. Le stage a lieu en Juin 2016. Il est le premier patient mis sous Simeox et à découvrir, avec l’équipe soignante, l’utilisation de l’appareil.

Objectif

Le patient doit découvrir le drainage autogène. Il souhaite être en mesure de le pratiquer en autonomie et de pouvoir guider son kinésithérapeute dans les techniques de drainage au quotidien. Il doit également améliorer ses performances physiques, renforcer sa musculature et assouplir son thorax et son rachis.

Bilan initial

Le patient est porteur de germes. Il a une forte distension
thoracique et ses débits distaux sont effondrés.

Témoignage

Le Simeox est un très bel appareil. Je l’ai découvert en Juillet dernier. J’attendais de revenir pour le prendre en main.
L’intérêt de cet appareil est que tout est effectué en relâchement, sans forcer. On arrive ainsi à mobiliser du mucus qui ne peut être mobilisé dans un drainage habituel.

J’espère que cet appareil va pouvoir être utilisé à domicile à l’avenir. Je pense qu’il deviendra le nouvel appareil pour assister et compléter un drainage autogène.

Soins prodigués

  • Un antibiotique régulier
  • Pulmozyme & sérum physiologique hypertonique

Le désencombrement bronchique

Fabien a été habitué à effectuer une kinésithérapie par expiration forcée. Sa bronche est réactive et il s’épuise dans les quintes de toux peu productives qui majorent sa dyspnée.

Les premières séances de drainage autogène vont lui permettre :

  • De contrôler sa toux,
  • De la retarder,
  • De maitriser l’expiration glotte ouverte,
  • De produire un débit inspiratoire de qualité permettant d’homogénéiser la diffusion de l’air dans ses poumons.


Il comprend très vite l’intérêt d’une aérosol thérapie bien menée, et l’importance de l’air amené en arrière du mucus. Le drainage autogène lui permet d’améliorer progressivement la vitesse d’écoulement de l’air dans les zones ciblées, en toute relaxation, sans jamais avoir besoin de comprimer la bronche. Lui donner le plaisir de respirer, et de rendre confortable ses séances de drainage, sont les priorités de son éducation thérapeutique. L’objectif du stage étant de faire de lui, un expert de sa maladie.

Fabien a très vite compris que le mucus doit être mobilisable avant de pouvoir être expectoré. Il accepte donc, avec beaucoup d’intérêt, de participer au protocole d’utilisation du Simeox, qui a pour objectif d’agir sur la thixotropie du mucus. Il effectue une inspiration en volume
courant fonctionnel, contre une légère résistance, qui lui permet de générer un soupir de qualité, optimisé par le Simeox.

Résultats

Dès la première séance, il est particulièrement surpris par les effets du signal vibratoire du Simeox sur le transport de ses sécrétions.

Les premières sécrétions, expectorées sans effort, dans le respect du drainage autogène, ont un impact extrêmement positif sur l’appréciation que va avoir le patient de la nouvelle technique de désencombrement.

Fabien demandera au quotidien l’utilisation du Simeox pendant son stage. Comme le montrent les EFR, les résultats sont significatifs et montrent une réelle amélioration. L’ampliation thoracique est passée de 5,5 cm à 9,5 cm.

Il a réalisé un nouveau stage en Décembre 2016. Aujourd’hui, Fabien réclame de pouvoir utiliser le Simeox à domicile.

Conclusion

Fabien aura contribué, avec l’équipe soignante, à la compréhension d’un protocole personnalisé et adapté à chaque patient selon sa perception de la machine.

Il ne peut être question d’une recette pour tous. Le Simeox nécessite un apprentissage. Chaque patient doit être en mesure de se l’approprier en fonction de son état d’encombrement mais aussi de sa réactivité bronchique.

Le Simeox est un atout, une aide instrumentale de choix, pour une kinésithérapie en douceur, sans fatigue et en toute détente.